De la conscience : 

d'où nous vient la vraie connaissance ! 

Sauf à ne plus en avoir !

    Savoir c'est voir avec conscience !

 Sapience (sagesse et science) n'entre point en ame malivole (maligne),

et science sans conscience n'est que ruine de l’ame !

                                             François Rabelais 

 

Mais qu'en est-il de la conscience humaine dans cette époque de fuite en  avant rationalo économico technoscientiste qui nie la Nature,

qui nie l'Humanité

qui nie le "tel quel" ? 

   

 Savoir : mais  pour quoi faire ? 

Pour réellement mieux comprendre

ou

pour mieux manipuler ? 

Cette page répondra à ces questions et à bien d'autres !

 

Au lieu de diviser le savoir il conviendrait de l'unifier ! 

           Tout d'abord le savoir n'est pas uniquement devant nous à découvrir,

comme le pensent, ces  scientistes et technoscientistes qui mènent ce bal

surtout en matière de santé publique  

non plus à la façon des principes d'Hippocrate, mais plutôt de principes hypocrites :

le but étant surtout de faires des affaires sur le dos de la "Santé Publique " !

            Le savoir est aussi derrière-nous dans des écrits du passé riches d'expériences et forcément d'enseignements ; c'est ce qu'on appelle a "temporalité humaine" qui fait la bonne intelligence humaine ! Le temps est dialectique disait Plotin (III é/ IV siècle) ; autrement dit, la temporalité humaine, à condition de ne pas la nier en la remplaçant par un " temps de la science " sans temporalité: la temporalité humaine participe de l'intelligence humaine ! Une intelligence humaine relevant de l'entendement humain et non de la malignité humaine ! 

 

                       Tout est "système" et même "écosystème": tout participe,

tout collabore, tout s'entretient naturellement : il serait temps d'adopter

l'approche complexe 'écosystémique en lieu et place

du simplisme cartésien de l'individualisme méthodologique !  

 

 Est-ce trop demander à notre savoir, à nos institutions,

à ceux qui entendent nous diriger ? 

 

                Est-ce trop demander que d'avoir un minimum d'entendement : de voir exister une bonne et saine intelligence entre les Humains et les système humains ! Que ces dernier, que leurs propriétaires ploutocrates : cessent d'exploiter sans fin les premiers ! 

              Il n’est pas question, ici, d’une révolution des « Institutions », qui sont  démocratiques ;   démocratiques mais de plus en plus dévoyées, corrompues, prévariquées à un point de vilenies humaines, d'une malignité humaine absolument impensable !

             

              Il s'agit simplement d’une évolution des « esprits »: une autre façon d'aborder les choses humaines ! Tout simplement, et comme prévu dans nos grandes « Déclarations » d’intentions et autres « Chartes », de privilégier de vraies valeurs humaines, privilégier le « principe d’humanité », et, pour cela de raisonner d’abord en termes de « finalité humaine », de temporalité humaine, d 'Ontologie,  et ensuite de « moyens techniques et scientifiques » en adéquation avec cette finalité humaine, de Déontologie ! Il nous fait agir de cette façon et non exclusivement au profit de ces seuls moyens mis en oeuvre, de leur propriétaires, de leurs seuls tenants et aboutissants ploutocratiques ! 

  Si, au lieu de cultiver le pire du l’humain :

nous cultivions le meilleur !