top of page

Savoir !

       Vouloir savoir ou ne pas vouloir savoir et faire l'autruche :

là est la vraie question ! 

L'Ordre des choses selon la Philosophie

        La philosophie antique nous enseigne que notre monde suit un ordre fondamental, divisé en trois états essentiels : la Phusis, la Psyché et la Techné.

 

1. La Phusis

     La Phusis, souvent traduite par "la nature", représente l'ensemble des lois et des principes qui gouvernent l'univers. C'est la base sur laquelle tout repose, l'essence même de l'existence.

 

2. La Psyché ou Métaphysique

     La Psyché ou métaphysique se situe au-delà de la réalité physique. Elle explore les questions de l'âme, de la conscience et de la compréhension profonde du monde. C'est une quête pour comprendre l'invisible et l'inexplicable.

 

3. La Techné

     La Techné est l'état de l'artificiel, de la création humaine. C'est là que résident la science et la technologie, les produits de l'intelligence humaine qui transforment le monde et notre façon de vivre.

     Des Principes Fondamentaux

        Pour maintenir cet ordre et équilibrer ces trois états, plusieurs principes fondamentaux doivent être respectés :

- Principe d'Ordre Naturel Ontologique

          Cet ordre naturel doit être préservé et respecté. Chacun des trois états a sa place dans notre univers d’Humanité et ne peut être réduit ou négligé. Les choses on un ordre naturel ontologique et quand nous faisons les choses nous procédons par ordre ; de même  que la cause est toujours première et la conséquence, ou les conséquses sont toujours postérieures à la cause !  

- Principe de Non Réductibilité

         Aucun des états (Phusis, Psyché, Techné) n'est réductible à un autre. Ils sont distincts, complémentaires et doivent cohabiter en bonne intelligence !

Ainsi la nature humaine ne doit pas être réduite à l'artificiel humain serait-il  même très sophistiqué ! 

- Principe d'Intelligence Humaine

         L'intelligence humaine est un moteur essentiel pour maintenir cet ordre. Cependant, il ne doit pas être confondu avec la malignité humaine intrinsèque à l'humain, qui, par ailleurs domine très largement ces temps -ci ! 

- Principe de Conscience Humaine

         La conscience humaine, de soi-même, et de notre environnement naturel ou métaphysique, conscience "écologique" au sens complexe du terme,  doit être empreinte d'humanité, elle ne doit pas se limiter à la seule technicité. C'est ce qui nous permet de préserver l'équilibre entre la nature, la métaphysique et la technologie. Que notre monde soit vivable et qu’il le reste !  

  Le Savoir : Un Héritage du Passé

       Dans notre quête de savoir, il est essentiel de reconnaître que c'est le passé qui façonne le présent. Les leçons du passé, les philosophies anciennes et les traditions sont autant de sources de sagesse qui éclairent notre chemin. Le passé nous offre un héritage intellectuel riche qui nourrit notre compréhension du monde.

        En regardant en arrière, nous pouvons mieux comprendre le présent et, ce faisant, construire un avenir plus adapté: plus compatible entre les ététs de nature. Le savoir est un héritage précieux que nous transmettons aux générations futures, et c'est en comprenant notre passé que nous pouvons véritablement forger notre présent.

La fuite en avant technoscientiste

De la temporalité humaine !    

          Que penser d’un monde humain qui ne justifie le présent que par l’avenir, par l’anticipation, par la seule prospective ; qu’en penser sinon qu’il est en totale négation du temps présent : de la réalité !  

       Bien sûr qu’il faille prévoir l’avenir mais pas au détriment du temps présent de la réalité temporelle humaine !

     Le temps est une ressource précieuse, et il est important de l'utiliser de manière judicieuse, à la fois pour anticiper l'avenir mais aussi pour vivre pleinement le présent.

     Chacun peut trouver son propre équilibre en fonction de ses valeurs, de ses objectifs et de sa philosophie de vie. « Réellement » de nos valeurs, de nos objectifs propres, d’une philosophie empreinte d’Humanité, et non de ce rationalisme économico technoscientiste, voué à la malignité humaine, à l’avidité humaine !  

De la technique humaine ! 

       Que penser d’une civilisation humaine qui entend par le « transhumanisme », faire des humains des quasi-machines et par l’ingénierie informatique et les algorithmes (les IA), faire de machines des quasi-humains !  

     A l’évidence la fin de l’ humanité

                                  est technoscientifiquement programmée !

 

bottom of page